Chasser le stress avec l'autohypnose

Chasser le stress avec l'autohypnose

Par Carole Serrat

Découvrez comment chasser le stress et vous libérer du négatif avec ces trois exercices d’autohypnose.

 

1. Gérer ses émotions par l’imagination

Cette technique utilise les bases de la respiration abdominale et de l’imagination pour nous permettre d’agir sur nos émotions.

- On se focalise sur la respiration : on inspire profondément par le ventre, on retient sa respiration quelques secondes et on expire tout l’air présent dans ses poumons. Au moment où l’on expulse l’air, on se détend complètement.

- On prend conscience de la partie de notre corps où se trouve notre émotion : cœur, gorge, poumons, ventre... On visualise cette émotion comme une boule oppressante.

- On imagine qu’on extirpe cette boule de la partie du corps où elle se trouve, pour la mettre à distance, devant soi par exemple. Puis on la réduit mentalement jusqu’à ce qu’elle devienne minuscule.

- On prononce 5 fois mentalement : «Je prends facilement de la distance avec mes émotions négatives», tout en laissant la boule s’éloigner progressivement de notre conscience.

 

 

2. Arrêter de ruminer par la concentration

La concentration sur un objet permet de couper ce dialogue intérieur qui pollue nos pensées.

- On fixe un point imaginaire devant soi . Puis on «défocalise» ce point et on ferme les yeux.

- On visualise la flamme d’une bougie et on se concentre dessus : l’image devient de plus en plus nette, la flamme se stabilise. On observe chaque détail : la taille de la bougie, le halo de lumière, les variations de couleur... Dès que notre mental s’évade, on revient à notre bougie et on laisse passer les pensées, tels des nuages.

- On se concentre sur la flamme, on la fait grandir jusqu’à ce qu’elle se transforme en soleil. On respire 7 fois dans ce soleil en allongeant son expiration. On se concentre sur le corps et sur le soleil, chaque respiration nous permet de nous emplir davantage de cette douce chaleur. On répète mentalement : «Je m’apaise».

 

 

3. Vaincre ses compulsions par le dialogue avec son inconscient

Dialoguer avec son inconscient permet de se reconnecter à soi-même et de s’apporter du réconfort.

- On ferme les yeux et on se pose les questions suivantes : «À quoi ressemble mon comportement ? Quelle l’image apparaît quand je me vois fumer ou quand je me jette sur la nourriture ? Un objet, un animal, une personne, une forme ?».

- On dialogue avec son inconscient : «À quoi tu me sers ? Pourquoi je fume autant ? Pourquoi est-ce que je grignote quand je stresse ?».

- On prend conscience de son comportement, on le reconnaît, on lui demande de changer son impact : «Tu as été une roue de secours. Es-tu d’accord pour évoluer ?».

- On visualise une petite bulle jaune de lumière dorée au milieu de notre cage thoracique. On imagine qu’elle prend de plus en plus de place dans notre corps. On est comme imbibée par cette lumière parfaite.

- On ressent un état de calme et de relaxation. On reste dans cet état de détente au moins 5 minutes.

 

 

Coach de vie, sophrologue à l’hôpital Bichat, à la maternité des Lilas et à la clinique de La Muette (Paris), sur caroleserrat.com et facebook.com/caroleserratofficiel